Comments 0

Chine : le marché du vin s’ouvre aux liquoreux

Au premier semestre 2010, la Chine a surpassé l’Allemagne et les Etats-Unis pour devenir la première destination à l’export des vins de Bordeaux, en volume et en valeur. Deux appellations bordelaises majeures ne profitaient pas, jusque là, du relai de croissance que représente la demande chinoise : celles des vins liquoreux de Sauternes et de Sauternes-Barsac.

En effet, jusqu’au début du mois de septembre, la Chine n’autorisait pas l’importation de vins contenant plus de 250 mg/l. Cette limite, annonce l’OIV, vient d’être élevée à 400 mg/l pour les vins doux et le vins de fruits (les vins secs sont quant à eux toujours soumis à la limite de 250 mg/l). Il faut donc s’attendre à voir très vite flamber les prix du Château d’Yquem.

Au-delà de Sauternes et Barsac, l’ouverture du marché chinois aux vins liquoreux est une très bonne nouvelle pour l’ensemble des producteurs de ces vins rares, de l’Alsace au Jurançon en passant par la Loire… Ces vins représentent depuis plusieurs années un marché stable, sans heurts, mais en quête d’accélérateurs de croissance. On sait les succès rencontrés sur d’autres marchés asiatiques par les vins liquoreux en raison de leur beaux accords avec les gastronomies épicées, à l’exception des plus piquantes. Les vins blancs liquoreux pourraient en outre permettre d’accélérer le développement du marché de l’ensemble des vins blancs, en retard sur les rouges en Chine.

Source : OIV ; iDealwine

  • Share/Save/Bookmark
Print

Laissez un commentaire