Comments Comments Off

Chine:les vins audois marchent au super

Val d’Orbieu. Le groupement viticole régional est le premier à vendre dans les stations services.Alors qu’en France la vente de vin dans les stations services revient sur le devant de la scène, en Chine elle explose littéralement prenant même une dimension inattendue. Dernièrement les responsables de la plus grande entreprise chinoise d’essence (Sinopec), en situation de quasi monopole, ont été, à l’invitation de Val d’Orbieu, de la Fédération régional des caves coopératives dirigée par Olivier Rives, reçus en région. Objet de leur visite : passer la vitesse supérieure au niveau des commandes de vins Sud de France et se former au marketing et force de vente de la marque.

Le business a commencé en 2008 dans la province du Hunan ou un accord a permis aux vins audois adhérant à la marque d’être distribués dans les stations services du groupe. Il faut savoir que le prix de vente dans les stations service est aussi, voire plus compétitif, que ceux achetés en grande surface chinoise. Au total en 2008 ce sont 600 stations services chinoises qui ont vendu à raison de 3 bouteilles par jour des vins audois provenant essentiellement de Val d’Orbieu.

En 2009 les commandes devaient dépasser les 30 containers, les responsables de Sinopec ayant décidé de référencer un Fitou de Mont Tauch pour le distribuer dans leur station. L’objectif du directeur exécutif du groupe, You Jian, est d’étendre la commercialisation des vins de la marque ombrelle à l’ensemble des stations services soit 1500 à travers la Chine. Et ce ne sont pas les moyens qui manquent : en 2008 Sinopec a réalisé un profit de près de 3 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 165 milliards d’euros.

Pour attirer le chaland Sinopec communique à l’intérieur de ses stations sur la belle image de notre région à travers notamment le château de Carcassonne et vante les mérites et bienfaits, notamment pour la santé, des vins Sud de France. Les vendeurs sont, de plus, intéressés sur la vente de chaque bouteille. Ainsi le directeur exécutif et les 6 meilleurs vendeurs du groupe ont été reçus à Sud de France Export pour un briefing sur la marque, ses objectifs et enjeux afin d’aller encore plus loin en matière de communication et de promotion. L’enjeu est de taille, le groupe Sinopec dispose d’autres moyens de distribution que les stations service et pourrait ouvrir ses réseaux à l’ensemble des provinces de la Chine, soit un marché gigantesque pour nos entreprises régionales qui pourront bientôt se targuer de faire le plein (de commandes) à la pompe au pays de l’empire du milieu…
Source : La Depêche.fr

  • Share/Save/Bookmark
Comments 0

Hong Kong ou la volonté de devenir le « hub » asiatique du vin

Hong Kong est indiscutablement en passe de devenir la plateforme asiatique de commerce et de distribution du vin depuis que les taxes d’importation ont été supprimées en février dernier. Avec un chiffre global qui a atteint 370 millions de dollars US en 2008, l’importation de vin a augmenté d’environ 80 % par rapport à l’année précédente.

Afin d’encourager le commerce, la Région Administrative Spéciale de Hong Kong a décide d’abolir totalement les taxes d’importation sur le vin en février 2008, lesquelles s’établissaient précédemment à 40%. Delwine (NDLR : Delhi Wine Club) a été l’un des premiers au monde à rendre compte et faire l’éloge d’une telle décision en prévoyant que Hong Kong deviendrait rapidement un « hub » pour le marché asiatique du vin compte tenu de sa proximité avec la Chine et de l’influence grandissante de l’Australie et de la Nouvelle Zélande. D’un seul coup, ils ont devancé Singapour qui aurait pu se positionner comme un sérieux concurrent. Mais la politique d’importation obscure et incompréhensible de Singapour empêche de réexporter confortablement vers les pays voisins. Même Macau a suivi rapidement les traces de Hong Kong en abolissant également les droits de douane sur l’importation du vin. 

Les Etats-Unis semblent être les grands bénéficiaires de cette situation. Les données communiquées par la Chambre de Commerce des USA font état de 500% d’augmentation des exportations vers Hong Kong de février 2008 à février 2009. La valeur des exportations a ainsi atteint 18 millions de dollars US en 2008 soit le double de l’année précédente selon un rapport de l’industrie vinicole.  « Hong Kong est devenu l’un des trois premiers marchés d’exportation pour les vins américains » a déclaré Eric Pope, directeur régional du California Wine Institute, lors d’un déjeuner à l’Institut Culinaire d’Amérique à Napa Valley. Cette entrevue a été l’occasion pour John Tsang, Secrétaire d’Etat aux Finances de Hong Kong, d’affirmer la volonté de Hong Kong de se positionner comme la première plateforme asiatique de commerce et de distribution du vin.

Eric était en Inde en décembre dernier pour conduire une mission de 9 producteurs venus promouvoir leurs  vins californiens. Il a également participé au IFE India 2008 (NDLR : International Food, Drink and Hospitality Exhibition) en animant une conférence sur les vins californiens organisée par l’Indian Wine Academy. Le gouvernement de Tsang a décidé de lever toutes les taxes l’année dernière. Ce dernier a par ailleurs signalé que cette décision de renoncer à cette source de revenus était motivée par la volonté de promouvoir le commerce et créer de nombreux emplois dans les ventes, le stockage et la logistique. « A terme, nous avons l’intention de devenir la première plateforme mondiale de commerce et de distribution du vin » a-t-il également annoncé en ajoutant que leur vision était de réexporter le vin vers d’autres régions et d’en assurer la promotion à travers toute l’Asie. Les services douaniers de Hong Kong auraient passé des accords avec de nombreux services juridiques d’autres pays afin d’échanger des informations sur la contrefaçon. Tsang a revendiqué le fait qu’aucun cas de contrefaçon de vin n’a été enregistré au cours des dernières années.

Il a également annoncé qu’un système d’accréditation de caves était en cours afin d’établir de nouveaux standards en matière de stockage du vin, une grande première pour l’industrie ! Comme les importateurs indiens ne manqueront pas de l’apprécier, c’est un point supplémentaire à porter au crédit de Hong Kong. L’importation directe de Hong Kong prendra bientôt tout son sens puisque l’on y trouvera aisément en un seul point les vins de tous les pays du monde.  Par ailleurs, pas moins de dix ventes aux enchères se sont tenues l’année dernière sur Hong Kong (les premières de ce type depuis dix ans) dont deux organisées par des maisons de vente basées aux Etats-Unis. L’une d’entre elles a atteint 8,2 millions de dollars US comme reporté par Delwine. Le Hong Kong Trade Development Council a organisé la première édition du Salon International du Vin et des Spiritueux de Hong Kong (Hong Kong International Wine & Spirits Fair) l’année dernière, la prochaine édition aura lieu du 4 au 6 novembre prochain.

Source : Indian Wine Academy

  • Share/Save/Bookmark
Comments 0

Hong Kong fait sa pub aux Etats-Unis

John Tsang, le secrétaire aux finances de Hong Kong, a lui même présenté le 30 avril dernier aux professionnels américains, la stratégie de l’ex-colonie britannique pour devenir le hub du vin en Asie, et les opportunités d’affaires qu’ils pouvaient en tirer. L’évènement, organisé par le bureau de San Francisco du Hong Kong Trade Development Council (HKTDC), au eu lieu au Wine Spectator, restaurant de l’Institut culinaire américain, à Greystone en pleine Napa Valley.

Source : VSB La Lettre

  • Share/Save/Bookmark